Les encorbellements en maçonnerie

1  Introduction

Les constructions en surplomb désignent les constructions en avant du parement extérieur des murs, comme les balcons, les corniches, les mâchicoulis etc. Elles étaient utilisés par les constructeurs anciens pour embellir l’édifice, fournir des fonctions annexes, comme les mâchicoulis pour la défense (Fig. 1), ou encore augmenter les surfaces utiles, dans le cas des quais et des ponts où l’espace est disponible pour la circulation est limité.
Mâchicoulis de la porte Guillaume, à Chartres
Fig 1: Mâchicoulis de la porte Guillaume, à Chartres
Construire en surplomb en maçonnerie est une entreprise difficile. Les trompes et pendentifs sont utilisées pour la construction des tourelles et des dômes. Nous nous intéresserons dans cet article à un autre système bien particulier : l’encorbellement. L’encorbellement est une forme particulière de ce que les ingénieurs appellent aujourd’hui le porte-à-faux. Continuer la lecture de « Les encorbellements en maçonnerie »

Bois de brin et bois refendu

1  Débitage des grumes

1.1  Bois de brin

Le bois de brin est un bois qui comporte le cœur de l’arbre. Il est tiré d’une grume (un tronc) qui n’est pas redivisé longitudinalement. Un arbre ne permet d’obtenir qu’un seul bois de brin, sauf si la poutre obtenue est redécoupée en poutres de moindre longueur. Le cœur est plus ou moins centré sur l’axe de la poutre suivant la régularité de la grume de départ (Fig. 2). Le bois de brin peut être équarri1, c’est à dire qu’il est taillé de manière à obtenir une section carrée ou rectangulaire (Fig. 1), ou bien laissé en l’état pour obtenir un bois rond. Le bois de brin correspond à un bois avec cœur enfermé selon la nomenclature de la norme NF B50-002. On parle également de section avec cœur.
Continuer la lecture de « Bois de brin et bois refendu »